Eva Darlan le blog

Eva Darlan le blog

Un espace pour suivre la carrière d'Eva Darlan, retrouver sa filmographie, ses participations au théâtre, à la TV, au cinéma, ses livres... (ps : la créatrice du blog n'est pas Eva Darlan... Un blog conçu par une "fan" ... pour les fans! Si vous souhaitez contacter directement Eva Darlan, elle est présente sur facebook. )


En direct d'Avignon! MAJ 27-07

Publié par evadarlanblog sur 27 Juillet 2009, 16:29pm

Catégories : #Eva Darlan dans divins divans

Une petite vidéo de l'année dernière autour de Divins Divans, pour retrouver Eva Darlan à Avignon

Eva Darlan
envoyé par Phlaurippe.


Ouest-France
mardi 21 juillet 2009

À Avignon, la comédienne va chercher son public

Ouest-France
Au gré des rencontres, Eva Darlan est l’ambassadrice de son propre spectacle dans les rues d’Avignon. : Ouest-France

Au Festival d'Avignon, les vedettes parisiennes s'isolent de la foule, évitent les rues bondées du centre historique. Sauf l'humoriste Eva Darlan, qui y puise son énergie, abordant elle-même le public dans la rue.

Distribuer des tracts, en Avignon, est un rite obligé. Il consiste, pour un artiste, à arpenter les rues, tel un bateleur de foire, à distribuer des prospectus à la gloire de sa pièce de théâtre, de son numéro de danse. Bref, à faire le maximum de bruit pour attirer le chaland. La concurrence est rude : 983 spectacles, cette année, se disputent une place au soleil du festival « off », en marge de la programmation officielle.

Ce matin-là, justement, on surprend Eva Darlan, au détour d'une ruelle du centre historique, là où convergent en juillet les comédiens du monde entier. Elle passe de bistrot en bistrot, de terrasse en terrasse, glisse un mot, un sourire et dépose son prospectus sur un coin de table.

Faut-il qu'elle soit tombée si bas ? Quelle misère ! L'actrice fétiche de Jean-Michel Ribes, révélée dans Palace, la série télé des années 1980, réduite à faire la claque pour Divins divans, spectacle qu'elle interprète seule en scène en Avignon. « Tracter ? Mais, j'adore çà ! assure-t-elle. Des petites jeunes avaient été embauchées pour le faire à ma place. Elles s'y prenaient mal. » Ah bon ? Parce qu'il y a une technique ? « Bien sûr. Prendre contact en douceur, parler de tout et de rien. Ne pas se contenter de dire que le spectacle est formidable. »

Eva Darlan semble avoir ' tracté ' toute sa vie. En fait, à 60 ans, elle découvre Avignon et son festival où elle n'est présente que depuis l'an dernier. « J'ai pris une claque. Inouï. Je pensais que c'était comme à Paris. Qu'on arrivait au théâtre, en portant chapeau, lunettes noires et en rasant les murs. Juste à quelques minutes de monter sur scène. » La voilà, au contraire, happée par l'effervescence avignonnaise, cette ambiance permanente de kermesse géante. Sympathique, mais usant.

D'autres préfèrent s'en extraire. Certaines vedettes parisiennes sont ainsi beaucoup plus discrètes. « Dommage, soupire Eva Darlan. Elles se privent de beaucoup de choses. Le métier, ce n'est pas se prélasser au bord d'une piscine. À Avignon, je réalise mon rêve de gamine, celui de devenir saltimbanque. Ici, les artistes se lèvent tôt pour partir tracter, coller les affiches. Ils ont une énergie et une foi incroyables. J'ai rarement vu une profession où les gens ont une telle envie de travailler. »

Eva Darlan a le privilège d'être reconnue dans la rue. Et de jouer, chaque soir, dans un théâtre de 100 places climatisé, à deux pas de l'étroite rue des Teinturiers, véritable concentré pittoresque de l'esprit d'Avignon où se pressent public, comédiens, camelots et bouquinistes... Elle mesure sa chance, alors qu'un simple hangar fait le bonheur de certains et que d'autres doivent renoncer à jouer en cours de festival, faute de spectateurs.

Créé au théâtre des Mathurins à Paris, son Divins divans est une succession de sketches dans un cabinet de psy. Depuis l'an dernier, il fait le plein de spectateurs en Avignon. Un public qu'Eva Darlan prend par la main. « C'est unique d'en être aussi proche. Sur scène, je reconnais des personnes avec qui j'ai discuté, l'après-midi, de la pluie, du beau temps, de la santé du petit dernier. Et qui m'ont fait confiance. »

L'humoriste dit « se shooter » au bain de foule, s'enrichir au milieu des gens. Jusqu'à un certain point. Elle évite soigneusement la rue de la République et la place de l'Horloge, prises d'assaut par les touristes. « Ils viennent pour voir des têtes, pas pour le théâtre. Je n'y fais même pas mes courses. » Heureusement pour elle, les 250 000 spectateurs du « off » ¯ auxquels s'ajoutent les 150 000 du « in » ¯ sont en majorité des connaisseurs, respectueux de la tranquillité des artistes. « Je n'ai rien contre une tape dans le dos, une bise, une dédicace. Mais, c'est moi qui fais le premier pas. »

Eva Darlan reviendra, l'an prochain. Avec un projet plus ambitieux, une vraie pièce de théâtre. Dont Paris, cette fois, n'aura plus la primeur.

Benoit LE BRETON.

MAJ 27-07
Divins Divans, La thérapie en s'amusant

par dominique Dusserre, Avignews.com
Eva Darlan nous invite à partager les différentes ambiances du cabinet d’une psychanalyste à partir d’un texte qu’elle a co-écrit avec Sophie Daquin.

LE PITCH
Les spectateurs ne sont pas au théâtre mais dans une salle d’attente. Ils vont ainsi devenir les patients d’une thérapeute mais également assister à quelques séances de personnes névrosées, complexées.

L’AVIS DU FESTIVALIER
Eva Darlan revisite avec beaucoup d’humour les opinions et les préjugés habituellement formulés sur les thérapeutes et leurs patients. En les interprétants de manière simple et efficace, elle arrive à leur donner une personnalité sans jamais être dans la caricature. Insensiblement, elle brosse le portrait de quelques névroses classiques. Elle joue avec beaucoup de mesure et instaure peu à peu une certaine connivence avec le public. Elle charme, fait rire, prend à partie quelques spectateurs qui rentrent dans son jeu. C’est drôle, parfois émouvant. Et c’est avec beaucoup de sincérité qu’Eva Darlan remercie son public, visiblement émue : le plaisir de la soirée a été partagé.

Une vidéo où l'on voit l'installation du décor de Divins Divans

Et si vous assistez au spectacle, n'hésitez pas à laisser un commentaire!
Bon festival à tous!
Commenter cet article

Anne 14/08/2009 10:57

J'ai rencontré Eva l'an dernier à Avignon, elle distribuait ses tracts et nous avons bavardé un moment, j'avais vu son spectacle le matin même !
Nous avons discuté de "la cantatrice chauve" dans laquelle je l'avais applaudie au Th. Sylvia Monfort.
C'est une personne en effet trés vraie et sympathique. Si elle retourne en Avignon l'an prochain avec un nouveau spectacle je me ferai un plaisir d'y aller !

JOI 07/08/2009 19:32

Je découvre ce blog très complet et très intéressant un peu tard. J'étais moi aussi en Avignon où j'ai vu Divins divans : une très agréable surprise, un spectacle avec beaucoup plus de gravité et de profondeur que je ne l'aurai cru au premier abord, derrière la légèreté de façade se cache qq chose de bcp plus profond , et entre deux rires, il y a de quoi réfléchir! Quand à l'interprétation et au sens du contact avec le public, tout a déjà été dit, je ne peux qu'ajouter à la suite des autres : bravo, merci, et à l'année prochaine avec un autre spectacle peut-être?

angie33 30/07/2009 21:42

Que dire de plus!
de retour d'Avignon, vu beaucoup de spectacle..un qui m'a marqué par la générosité de son interprète...Eva Darlan bien sûr!Qu'il fait du bien ce spectacle! PAs de prise de tête, de la bonne humeur, du rire... comme une soirée entre copines... si le théâtre pouvait n'être que ça.... merci madame!

angie33 30/07/2009 21:42

Que dire de plus!
de retour d'Avignon, vu beaucoup de spectacle..un qui m'a marqué par la générosité de son interprète...Eva Darlan bien sûr!Qu'il fait du bien ce spectacle! PAs de prise de tête, de la bonne humeur, du rire... comme une soirée entre copines... si le théâtre pouvait n'être que ça.... merci madame!

annie 28/07/2009 14:16

Bonjour!
Je m'ajoute à vos avis : ce spectacle et un pur moment de bonheur et de rire, et Eva Darlan une grande dame d'une simplicité remarquable : ils sont rares les vedettes comme elle avec lesquels on peut ainsi parler dans les rues d'Avignon ou après le spectacle en toute décontraction : merci, tout simplement!

sophia 24/07/2009 17:02

Une soirée divine!
Qu'il est agréable de s'allonger sur ce divan! On rit, on réfléchit un peu aussi, on en sort léger, un peu différent... un de mes coups de coeur de ce festival, merci!

francine chaloine 21/07/2009 09:06

J'ai vu Eva au festival d'Avignon et son spectacle est tout simplement génial, de plus c'est une personne accessible, simple, gentille et nous avons bavardé un peu à la fin de son spectacle. Une grande dame. je suis une fervente admiratrice.

Archives