Eva Darlan le blog

Eva Darlan le blog

Un espace pour suivre la carrière d'Eva Darlan, retrouver sa filmographie, ses participations au théâtre, à la TV, au cinéma, ses livres... (ps : la créatrice du blog n'est pas Eva Darlan... Un blog conçu par une "fan" ... pour les fans! Si vous souhaitez contacter directement Eva Darlan, elle est présente sur facebook. )


130 comédiens pour 130 Microfictions, théâtre du Rond-point

Publié par evadarlanblog sur 19 Octobre 2008, 18:56pm

Catégories : #Eva Darlan au théâtre: zoom sur qqs pièces

Performance, samedi 4 octobre 2008 au Théâtre du Rond-Point où 130 comédiens sont venus interpréter, à tour de rôle, une Microfiction de Régis Jauffret. Compte-rendu.


Foule des grands soirs dès 16 heures devant le Théâtre du Rond-Point, ce samedi après-midi. Objectif : trouver place dans l’enceinte de la salle Renaud-Barrault où doit se dérouler le marathon littéraire événement de la 7e Nuit Blanche. De 17 heures à 2 heures du matin, 130 narrateurs vont se succéder sur scène pour dire, chacun, une Microfiction extraite de l’ouvrage éponyme de Régis Jauffret. Grand prix de l’Humour Noir et prix France Culture - Télérama 2007, Microfictions compte 500 textes au total parmi lesquels les comédiens (professionnels ou d’un soir) sont allé piocher celle qu’ils avaient envie d’incarner.

Incarner, le mot n’est pas trop fort. Il faut avoir vu et entendu ces hommes et ces femmes dire les courts “romans” de Régis Jauffret pour mesurer, plus encore qu’à leur simple lecture silencieuse, ce qu’ils recèlent d’infinie tragédie (in)humaine.

La mise en scène imaginée par Valéry Warnotte et Charlie Windelschmidt contribuait d’ailleurs largement à l’efficacité du propos. Portraits d’anonymes photographiés par Sébastien Durand, projetées sur un grand écran tendu au centre de la scène. Et de part et d’autres, un narrateur. L’un, en pleine lumière, interprète son texte tandis que l’autre, dans l’obscurité, attend son tour. Quand le premier a terminé, il disparaît dans l’ombre et cède sa place au suivant tandis que, de l’autre côté de la scène, celui qui patientait prend la parole sous la lumière des projecteurs. Nul temps mort.

Dans la salle, le public qui sort, entre deux interprétations, est aussitôt remplacé par celui qui patientait à l’extérieur. Sur scène, célébrités et anonymes se succèdent dans un ballet parfaitement ordonné. François Morel, Evelyne Bouix, Claude Duneton, Tonie Marshall, Evelyne Buyle, Annie Gregorio, Micheline Presle, Chloé Delaume, josiane Balasko, Philippe Djian, Sara Forestier, Eric Caravaca, Claira Nadeau, Sophie Duez, Nicole Garcia, Florence Thomassin, Ariane Ascaride, Frédéric Beigbeder, Claire Chazal , Jean-Michel Ribes, Lydie Salvayre, Helena Noguera, Irène Jacob, Judith Magre, Pierre Arditi, Chantal Neuwirth, Charles Berling, Eva Darlan, Dominique Pinon, Stanislas Nordey et quelques dizaines d’autres, moins connus mais pas moins talentueux. Jusqu’à Régis Jauffret lui-même qui fera une apparition peu avant minuit.

L’auteur inscrivait d’ailleurs lui-même l'événement dans la continuité de son oeuvre : "Cent trente personnages isolés à l'intérieur de Microfictions, ce morceau de foule. Ils apparaissent, ils passent aux aveux, ils racontent leur histoire, ils balancent leur existence au public comme si soudain ils se déchargeaient d'un fardeau, ou comme s'ils lui faisaient offrande de leur vie.”

Cent trente hommes et femmes qui “étaient” ce soir-là sur la scène du Théâtre du Rond-Point pour témoigner de leur “existence” de chair et d’os. Pour le meilleur (quelquefois) et pour le pire (le plus souvent), mais toujours de manière inoubliable.


Joël Fompérie

© Etat-critique.com - 10/10/2008

Commenter cet article

Archives